Hämmerli 480 K
Calibre: 4.5 mm
Propulsion: air comprimé
Presion cylindre: 200 bar

Clicker pour agrandir
standStand de tir de Saint Georges
300m:    12 cibles électroniques
50m PC: 24 cibles électroniques
50m:      18 cibles électronique
25m:        6 chariots de 5 cibles
10m:      22 cibles électroniques
PN:        12 cibles à 100m
               8 cibles à 50m

Clicker pour une visite du stand
Exercices de l'Arquebuse et de la Navigation (EAN)
Nommée Arquebuse Genève dans les compétitions de tir
Association fondée en 1474
 
Cette fonction permet de supprimer le menu de gauche pour une impression de la page courante.
Impression | 
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN.
Membre 

10 mètres pistolet - 2013 

10 mètres pistolet - 2013 

     Nouvelles
Cette fonction permet de se connecter comme membre en entrant son nom et son numéro EAN. La connexion comme membre vous permet de visualiser de nombreuses pages spécifiques aux EAN et d'accéder au forum et à vos données personnelles.
Généralités
 Calendrier des tirs
Fondation
 Billet du président
Association
 Inscription à l'Arquebuse
 Petites annonces
 Bourse EAN 2020Nouveauté
 Boutique
 Vie de l'Arquebuse
Sous-sections
Stand
Technique/Formation
Musées
Recherche de résultats
Résultats 2019
 P50
 P25
 P10
 F300
 C50
 C10
 PN
Archives
 
P50  2017 2016 2015
2014 2013 2012
2011 2010 2009
 
P25  2017 2016 2015
2014 2013 2012
2011 2010 2009
 
P10  2017 2016 2015
2014 2013 2012
2011 2010 2009
 
F300 2017 2016 2015
2014 2013 2012
2011 2010 2009
 
C50  2017 2016 2015
2014 2013 2012
2011 2010 2009
 
C10  2017 2016 2015
2014 2013 2012
2011 2010 2009
 
PN   2017 2016 2015
2014 2013 2012
2011 2010 2009
Liens
Administration
 Liste de diffusion
 Flux RSS
     Membre
Util.
Pass.

Wiler Cup

7ème Finale de la Wiler Lupi Cup

Le but de la section P10 est de participer à la finale du championnat suisse de groupe, car notre équipe fanion n’a-t-elle pas été championne suisse en 2012. Celle-ci se déroule dans les installations de Wil/SG de 33 lignes de tir SIUS, du dernier modèle du marché.

Pour trouver une comparaison avec les cours de perfectionnement dispensés, seule une compétition avec un changement d’environnement permettait une analyse objective des efforts consentis. J’ai ouvert le cursus de la Wyler Lupi cup avec l’inscription de 6 équipes de 3 tireurs. Il s’agissait pour nos participants de tirer 3 tours de 40 cps à domicile, en équipe de trois, dans trois périodes définies, en 5 heures par séance. Un étranger était autorisé par équipe, mais il n’y avait pas de possibilité de permutation pendant les trois tours : seuls des échanges avec des nouveaux tireurs. Les résultats étaient envoyés par email aux organisateurs. Les 30 meilleures équipes après 3 tours étaient invitées à la finale.

Pour donner une équité à nos équipes engagées et de faire découvrir « le psyché » par le protocole de tir, les équipes ont été formées avec un tireur du cours de performance, un tireur de pointe étranger, un bon tireur arquebusier. La sélection s’est faite sur le classement du championnat interne P10 2011-2012. Des tireurs ont été repêchés. Les règles étant établies, elles ont été appliquées jusqu’à la finale.

La finale

Les classements après les 3 tours nous ont captés. Cinq équipes sur les six engagées étaient invitées à la finale à Wil/SG, le samedi 19 janvier 2013. Compte tenu de la distance, nous étions prévus à 09h30 dans la deuxième série, avec une équipe, puis les quatre autres se retrouvaient à 11h00 pour le concours final. L’adversité c’est de ne pas pouvoir disposer des meilleurs compteurs à la date voulue. Cependant, l’excellente compréhension de tous nous a permis d’inscrire jusqu’au 16 janvier les 15 tireurs finalistes. Le site de SIUS « Results » laissait apparaître les noms de ceux-ci sur la toile, ce qui était une première. Les programmes de tir pouvaient être suivis en direct, au moyen de l’informatique par nos sympathisants. La réalité fut bien différente. La pandémie de grippe décima, une équipe le jeudi. Je ne m’imaginais pas ce vendredi soir, au volant du minibus loué pour la circonstance que les ennuis n’étaient pas terminés. Les 9 tireurs, remplaçant compris, logèrent à l’Holiday Inn de Zurich, seul établissement pouvant recevoir un groupe de cette importance aux abords de Wil/SG. Peu avant 05h30, ce samedi 19, notre doyen Marcel, m’avisait par un message que les routes à Genève étaient déjà recouvertes d’une pellicule blanche de 6 à 10 cm. De ce fait, les 4 tireurs prévus devaient renoncer au voyage. Dura Lex, sed Lex ! Fallait-il changer la formation prévue ? Non ! Chacun étant préparé, il m’appartenait de remplacer un tireur. Au petit déjeuner de 07h30, il floconnait. Les attributs de déneigement suffirent pour préparer le véhicule pour ce parcours de quelques 50 km. Au milieu de la matinée, les permutations étaient effectuées, Marc servant d’interprète. Une jolie prise de vue à chacun : maintenant on s’est tous regarder le doigt du photographe ! Au contrôle des armes nous avons appris que le cordonnier est souvent le plus mal chaussé : il se reconnaîtra Dans l’attende de notre série, la visite des nouveaux locaux fut agréable quant à la température qui s’est stabilisée avec les nouvelles installations de ventilation. En effet, il était toujours très ardu de tirer la 3ème série des championnats suisses de groupe à Wil/SG, l’ambiant étant très tempéré, seule l’ouverture de volets latéraux pendant la pause permettait le renouvellement de l’air vicié.

Qui dit progrès, dit essayer c’est l’adopter ! Mauvaise main pour nous car, les nouvelles règles de l’ISSF étant mises en pratique, seules 15 minutes d’essais avant les 50 minutes de concours pour les 40 coups. Donc, il était 11h00 précise de la musique d’ambiance raisonnait dans le stand. Après avoir stoppé la période d’essai, voici que la lumière du stand s’éteint. Seules les 33 cibles étaient éclairées des « lead ». Caramba ! me dit mon voisin tessinois, tout est foutu. Un autre Eh ! C’est la ligne de tension ferroviaire qui a lâché ! L’organisateur nous annonça une pause. Elle dura 60 minutes. Une reprise des essais de 10 minutes accordée et le concours s’engagea. Aux décomptes, Arquebuse 1 participerait aux finales, la deuxième et trois équipes, respectivement 11 ème et 16 ème, s’arrêtaient en demi. Pour le coach, pas d’erreur de casting, Karine, Corine et Stéphane étaient les performants du moment. On débuterait avec les 9 équipes finalistes formées de 3 tireurs pour un programme de finale ISSF 2013. 3 cps en 150 secondes, annoncés, puis réédités. Un coup en 50 secondes, une reprise puis on éliminait l’équipe de 3 tireurs ayant la moins bonne addition. Nos poulains étaient en tête des le départ. Mais l’action verbale d’un DJ sportif comme Jürg Wetzel n’a point d’égal. Il savait ponctuellement donner l’intonation des annonces du coup de ces finalistes. Dès le 8, 10, 12, 14, 16, 18 ème coups, les équipes étaient éliminées et en finale il ne restait que Weinfelden et l’Arquebuse.

Nos tireurs n’ont pas failli. C’est avec grande émotion que nous nous sommes enserrés car la victoire c’était pour toute l’équipe qui avait participé depuis les éliminatoires. C’était très émotionnel. Des prises de vues et la remise du prix suivirent. Un échantillon de celles-ci est joint sous ce modeste compte rendu de 4 mois de concours. Et après ?

On ne rentre pas bredouille et il y a encore 367 km. Donc on prévoit un encas en route, sauf que le grésil commence à tomber. Des passages verglacés retiennent une heure sur notre programme compte tenu des accidents et autres perturbations. Mais alors que seuls pilote et copilote sont éveillés, l’essuie-glace conducteur tombe en panne. On s’arrête, Laurent repart au mieux. La route se poursuit. Aucun outil de serrage dans le minibus et la chaleur à de la peine à se propager sur le fond du véhicule. Qu’importe, on décide de s’arrêter au Grauholz/BE. J’avais avec moi, 3 mécaniciens, un contremaître serrurier, un ingénieur, la Byzance de la mécanique ! Mais sans outil… ? L’arrêt fut salué car le dernier kilomètre fut visualisé sur la vitre de mon passager. A la station, sous le couvert, l’indentification a été ponctuelle. On savait faire. Le pompiste n’ayant aucun outil à nous prêter, c’est le lambda de passage qui nous remis une pince multiprise. On opéra le serrage : qu’est-ce que c’est sympathique de remercier un bénévole par des chocolats de concours…….

Un repas commandé à la hussarde et en route pour revenir sur le parking de St-Georges à 22h30. Alors grand merci aux tireurs avant, pendant et après cette magnifique compétition qui sera certainement renouvelée. Un clin d’œil à la photographe qui a suivi toute la finale mitraillant les 3 écrans de contrôle.

Valentini Patrick

pages/2013_WilerLupicup_groupes.pdfClassement des groupes

pages/2013_WilerLupicup_individuel.pdfClassement des individuels

pages/2013_WilerLupicup_finale.pdfClassement de la finale

Photos de la journée de tir